Le cul coincé entre l’ordinateur et le coussin de méditation

En ce moment j’ai vraiment l’impression d’avoir le “cul entre deux chaises”, comme on dit, et cela à plusieurs niveaux.

company

Tour de babel intérieure

D’abord au niveau de la langue, et sans doute du pays. Sur les réseaux sociaux, mes sites internet et souvent dans mon cerveau, l’anglais et le français se mélangent et forment une sorte de purée étrange. Je me retrouve aujourd’hui dans une situation un peu absurde ou j’ai deux sites internet pour la même chose, l’un en français et l’autre en anglais. Je publie sur Facebook en français et anglais, sur Instagram en anglais. Le titre de ma carte de visite est en français mais le sous-titre en anglais. Je mélange les mots, perds mon vocabulaire et ma grammaire. Et me retrouve engluée dans un sentiment d’insatisfaction.

Lire la suite

Publicités

Etre Artiste, s’exprimer par la création

Je ne suis pas sûre de pouvoir me définir comme artiste. C’est un mot un peu effrayant, qu’on n’ose pas forcément s’attribuer. D’ailleurs le Larousse en ligne donne comme première définition de l’artiste « personne qui exerce professionnellement un des beaux-arts ou, à un niveau supérieur à celui de l’artisanat, un des arts appliqués ». Définition ennuyeuse et presque pompeuse, je trouve. Le statut d’artiste dépend du résultat, et d’une certaine façon du succès de ce qui est créé. Je préfère regarder la posture, la façon d’être.

Lire la suite

Douceur de création

Comme souvent, j’essaie d’écrire mais les mots se refusent à mes doigts fébriles. La frustration me mouille presque les yeux. Je voudrais raconter, dire, partager. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je crois que c’est important. Je prends une inspiration. Oui, voilà, me reconnecter à mon souffle. Je sais bien qu’elle est là la clé.

Faire des tambours n’est pas facile. Etre debout, poncer à la machine et à la main. Voir naître entre ses doigts ce qui sera bientôt un rond presque parfait. Ne pas se laisser aller à la frustration de la perfection mais s’attarder sur la beauté de la création. Dans cet atelier qui m’est prêté, je suis entourée de scies géantes qui permettent d’abattre des arbres entiers. Dans l’air flotte l’amour du bois du propriétaire des lieux. Je me sens étrangement à ma place. Une enfant qui joue dans l’atelier d’un artisan.

Lire la suite